Une frappe américaine est-elle possible en cas de nouvel essai nucléaire en Corée du Nord?02

Publié le

La Corée du Nord: une tête de mule?

Mais pourquoi Pyongyang s'obstine-t-elle à faire des essais nucléaires qui sont ici jugés comme de pures provocations? "De leur point de vue, c'est tout à fait différent. Les Nord-Coréens font avant tout des essais pour des raisons techniques. On fait un essai nucléaire ou balistique pour améliorer ses technologies et pour développer un programme".

Ensuite vient bien sûr l'aspect communication: envoyer un message en interne et à l'extérieur. Sur ce dernier point, "on en a eu un exemple il y a quelques jours juste avant le sommet entre les dirigeants chinois et américain". Il s'agit du dernier essai nucléaire en date et qui a provoqué la crise que l'on connait aujourd'hui.

Trump: une girouette sans stratégie?

Mais pourquoi Trump a-t-il envoyé un porte-avion près de la péninsule coréenne? "D'abord pour montrer à ses alliés sud-coréen et japonais que les États-Unis sont bien là. Ensuite, par rapport à sa politique intérieure". Oui mais Trump n'avait-il pas juré qu'il serait moins interventionniste durant sa campagne? "C'est tout le paradoxe: Trump a déclaré il y a un an qu'il était prêt à manger un burger à Washington avec Kim Jong-un. Mais dans les faits, il veut se différencier un maximum de Barack Obama."

C'est là toute l’ambiguïté. En voulant se différencier de son prédécesseur, Trump prône maintenant une politique extérieure active. "Cela pose question sur le caractère imprévisible de Trump. Et une vraie question se pose également dans les chancelleries internationales: est-ce que Trump a une réelle stratégie?"

Cette interrogation, elle se pose sur la Corée du Nord, mais aussi sur la Syrie: "Qu'est-ce qu'on fait ensuite: des frappes? Non, le risque est trop élevé. Des sanctions économiques et politiques? Pour l'instant, on attend et on ne connait toujours pas la stratégie américaine."

Fête nationale et événement majeur attendu

Or demain (15 avril), c'est jour de fête nationale en Corée du Nord (Le Jour du Soleil), le pays fête les 105 ans de la naissance de Kim Il-sung (grand-père de Kim Jong-un) et a annoncé un événement majeur. "On parle en général d'un essai nucléaire ou balistique. Mais ça peut être aussi un discours marquant".

Oui, mais si l'essai nucléaire se vérifie, la situation risque d'être plus que tendue? "Ce serait un fameux pied de nez envoyé aux États-Unis: 'vous venez avec vos porte-avions, ok, on vous fait un doigt d'honneur, et rien ne va nous arrêter'. Mais une frappe américaine comporte trop de risques. En fait, la question qui se pose maintenant pour les observateurs est de savoir si les États-Unis seraient en mesure d'intercepter cet éventuel essai balistique".

Bref, demain risque d'être une journée sous haute tension. Du côté américain, on se dit prêt à réagir en cas de nouvel essai. Du côté nord-coréen, on voit l'arrivée des vaisseaux de l'US Army comme une "menace", a déclaré le ministre des Affaires étrangères. Sur le long terme, la question nord-coréenne ne pourra pourtant se régler que grâce à une alliance de la Chine et des États-Unis. En attendant, Pékin tente de calmer le jeu.

Commenter cet article