Recrudescence des activités d’espionnage américaines dans l’espace aérien syrien

Publié le par samir

L’espace aérien syrien est le théâtre d’activités inhabituelles d’avions américains, ont révélé des sources pour la chaine de télévision libanaise al-Mayadeen Tv.

Un appareil d’espionnage de type Poséidon P-8  de la Marine américaine est observé tout au long du littoral syrien depuis que Washington a menacé de bombarder l’aéroport militaire de Chaayrate, dans la province de Deir Ezzor, après avoir accusé le pouvoir syrien de soi-disant préparer une attaque chimique.

Selon le site d’information syrien Masdar News, à plusieurs reprises l’avion a été localisé à 40 km de la base russe qui se trouve dans la ville de Tartous, au bord de la Méditerranée.

Les activités d’espionnage ont connu une recrudescence non coutumière, ont précisé ces sources.

De quoi rappeler selon Al-Mayadeen ce qui s’était passé le mois de septembre 2016 lors des P-8  avaient survolé le littoral syrien avant un raid aérien américain contre une position à Deir Ezzor l’armée syrienne. Celle-ci préparait une attaque contre la milice wahhabite Daesh.

Le Poséidon P-8A est un avion de patrouille maritime à très long rayon d’action spécialisé dans la lutte anti-sous-marine, antinavires de surface et le renseignement électronique.

Deux autres appareils de type RC-135 V et RC-135 U ont également été détectés dans le ciel syrien. Ils servent à intercepter les ondes radio de l’ennemi, à localiser les lieux des radars et à transmettre des informations sur les cibles à frapper aux avions de chasse.
uss_bush
Avant ces trois appareils, un appareil de type WC 135 Constant Phoenix avait été détecté le 26 juin dernier, alors qu’il se dirigeait vers la Mer noire en provenance de la base Mildenhall qui appartient à l’armée de l’air britannique mais est utilisée par les avions américains.

Cet avion est utilisé pour détecter les explosions nucléaires et rassembler des informations sur les rayonnements qui en découlent. Il possède aussi des capteurs qui repèrent les produits chimiques dans l’air pendant des semaines qui suivent une attaque chimique.

En outre, il est question de la prochaine arrivée au port de Haïfa en Palestine occupée du porte-avions américain USS Bush.  D’après les médias israéliens, son équipage est formé de 5.000 Marines et pilotes et porte à son bord quelque 90 types d’avions, y compris de avions de chasse F18, des hélicoptères et des avions hélicoptères CH53 et V22..

Source: Divers

Recrudescence des activités d’espionnage américaines dans l’espace aérien syrien