Voici comment les États-Unis sont devenus le "Quatrième Reich"02

Publié le par samir

Bombe atomique contre la sécurité des nazis
le Service fédéral de renseignement (BND) de l'Allemagne a entrepris une énorme entreprise de dissimulation d'information après la découverte d'une «preuve définitive» faite la semaine dernière montrant que les nazis étaient, en effet, la première puissance mondiale à développer une bombe atomique pendant la Seconde Guerre mondiale, ce que les experts soviétiques du renseignement ont toujours su, et que les nazis avait offert cette bombe aux Américains en échange de la vie de tous les hauts fonctionnaires nazis allemands, y compris Adolph Hitler
En effet, la semaine dernière, dans Brandenberg, en Allemagne, un chasseur de trésor de 64 ans, nommé Bernd Thälmann a découvert un grand objet métallique identifié par la suite comme étant de l’Uranium-235 et qui, après avoir fait cette découverte surprenante, a été rapidement emprisonné par la police allemande pour possession illégale de matières radioactives !!
L'emplacement de la découverte de cette pièce d'Uranium-235 se trouve tout près de la société chimique de l’époque nazie connue sous le nom de DeutscheGesellschaft für Schädlingsbekämpfung (société allemande pour le contrôle des insectes ravageurs) située à Oranienburg et dont le nom de société simplifié est Degesch. Elle développe, parmi ses nombreux produits, des oxydes d'uranium industriels de haute pureté. Elle est aujourd'hui l'une des principales sociétés mondiales de produits chimiques spécialisés, connue sous le nom de Evonik Industries.
En 2011, l'historien allemand Rainer Karlsch a détaillé de manière exhaustive dans son livre de recherche intitulé “Hitlers Bombe”, le rôle crucial joué parDegesch dans le développement de la bombe atomique des nazis. Il a cité plusieurs témoignages de gens ayant vu les explosions nucléaires et ayant subi des retombées sur leur santé suite à ces explosions expérimentales.
Crédit photo: Luigi Romersa / Corriere della Sera, 1944
 
Au cours de 1944-1945, l’Orchestre Rouge, (l'un des réseaux d'espionnage les plus performants durant la Seconde Guerre mondiale) a continué à inonder le Kremlin avec des informations décrivant ces explosions de la bombe atomique et décrivant comment la production d'Uranium-235 était effectuée dans de vastes tunnels souterrains. Et bien que les Américains aient détruit l'installation nucléaire nazie de Peenemunde, l'installation nucléaire de l'île de Bornholm n'a jamais été attaquée.
Au cours de la conférence de Yalta du 4 au 11 février 1945,  le secrétaire général du PC soviétique, Joseph Staline, a exprimé ses craintes à propos de la bombe atomique de l'AllemagneFranklin Roosevelt, et il a averti les Américains que le S.R. l’Orchestre Rouge indiquait que les Allemands préparaient leurs bombardiers pour détruire l'Europe occidentale en 3 mois, après quoi ils frapperaient violemment les États-Unis.
En réponse aux avertissements de Staline, cependant, le président Roosevelt a révélé son programme "Projet Manhattan" pour construire une bombe atomique. De plus, Roosevelt assurait à Staline que les scientifiques nucléaires américains avaient déterminé que personne n’était capable de développer une bombe atomique avant 1947.
 
Évidemment, Staline ne croyait pas à cette affirmation, car les rapports d’Orchestre Rouge étaient trop précis et circonstanciés concernant les essais nazis d'une bombe atomique.
Le physicien allemand Carl Friedrich von Weizsäcker soumet un brevet pour la bombe atomique en 1941
À la fin de la Conférence de Yalta en février 1945, l’effectif estimé de la Wehrmacht (forces armées unifiées de l'Allemagne nazie) était compris entre 11 et 13 millions de militaires, et cela a été confirmé après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Et, selon les calculs effectués par l'armée américaine, les soldats allemands - homme pour homme et unité pour unité - étaient 20 à 30 pour cent plus efficaces que les soldats britanniques et américains auxquels ils étaient confrontés.
Donc, il était tout à fait ahurissant et même et choquant lorsque le 7 mai 1945, la Wehrmacht se rendait inconditionnellement. En  compensation de cette reddition, très peu de ses commandants militaires ont fait l'objet d'un procès pour crimes de guerre. Pire encore, la quasi-totalité des dirigeants de l'Allemagne nazie disparaissaient, comme par miracle, de la surface de la Terre, dont, en particulier, le chef de la Gestapo (la police nazie secrète) Heinrich Müller, qui, avec Adolph Hitler, a été signalé pour la dernière fois dans un bunker de Berlin, et dont personne n’a plus jamais entendu parler depuis.
Trois mois après la reddition de la Wehrmacht, les Américains ont largué leurs prétendues bombes atomiques sur le Japon, mais dont les effets correspondent exactement à ce que les témoins allemands avaient déjà relaté des années auparavant des tests de la bombe atomique des Nazis.
La razzia américaine sur l’Allemagne ne concernait pas seulement les dizaines de tonnes d’or, les bombes atomiques et les savants, elle incluait aussi plus de 2.000 scientifiques, ingénieurs et techniciens allemands de très haut niveau, qu'ils ont amenés aux États-Unis lors de “Operation Paperclip”, les protégeant ainsi contre les accusations de crimes de guerre. En parallèle, l’opération “Ratline Network” a permis d’exfiltrer les chefs Nazis vers l’Amérique du Sud, où ils ont fini tranquillement leurs jours. 

Documents déclassifiés du FBI : Hitler n’est pas mort, il a fui vers l’Argentine !

D’ailleurs, on sait maintenant que le soi-disant fragment du crâne d’Adolf Hitler qu’on a trouvé, s’est avéré, lors d’une analyse ADN en 2009, être celui d'une femme inconnue. Le FBI des États-Unis reste muet quant au destin du Führer, mais le secrétaire général Staline avait toujours cru que sa vie et celle des autres dirigeants nazis ont été échangées contre la bombe atomique donnée aux Américains.
L'effet de la collusion des Américains avec ces nazis a commencé à être vu aux États-Unis moins de 23 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, lorsque, en 1968, le Congrès des États-Unis a adopté en totalité la Loi sur les armes 1938 de l’Allemagne nazie .
Ainsi, au cours de ces cinquante ans, on a également vu la nation américaine devenir presque identique à l'Allemagne nazie, où les élites militaro-industrielles et bancaires dominent une population entièrement surveillée et contrôlée. 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article