Syrie. La Russie efface au moins 14 agents des forces spéciales américaines

Publié le par samir

Syrie. La Russie efface au moins 14 agents des forces spéciales américaines

 
Les États-Unis sont paniqués  sur la façon de publier l'information (auprès de leurs lecteurs américains) concernant la mort d'au moins 14 soldats et officiers des Opérations Spéciales, qui ont été "effacés" par les forces de l'aérospatiale russe en Syrie. On se rappelle que les Américains ont également perdu 12 soldats  lorsque leurs hélicoptères ont été abattus par les Turcs, mais que les Américains ont caché cet incident en émettant une «fausse alerte» affirmant qu'ils ont été tués suite à un accident d'hélicoptère, tout en procédant à des représailles musclées contre la Turquie [1].
Jabhat al-Nusra fighter (File)
 
 
En effet, selon le site WDIM, entre le 24 et le 26 septembre, les agents de renseignement du ministère de la Défense russe, qui suivaient à la trace les mouvements de la haute direction du groupe terroriste islamiste Ha’yat Tahrir al-Sham en Syrie, ont déclaré qu'ils étaient tous rassemblés pour une réunion avec leurs patrons des forces spéciales des États-Unis dans le gouvernorat d'Idlib en Syrie. Cette réunion fut extrêmement brève, car les Forces aérospatiales sont immédiatement intervenues et ont complètement effacé ce site de réunion en tuantcinq commandants de terrain Ha'yat Tahrir al-Sham identifiés comme étant :Abou Sulman al-Saudi ( chef du secteur du sud dans le gouvernorat d'Idlib),Abou al-Abbas Anadine (émir des questions financières), Abou Hassan(conseiller du ministre militaire Abou Muhammad al-Djoulani), Walid al-Mustafa (aide au chef spirituel Abdallah al-Muhseini) et Abou Moudjagid (juge de la charia) - avec leurs patrons et « conseillers » des forces spéciales américaines qui auraient pu compter jusqu'à 32 ou 37 personnes américaines.
Le groupe terroriste islamiste Ha'yat Tahrir al-Sham,  a été formé le 28 janvier 2017 en tant que fusion entre Jabhat Fath al-Sham (anciennement al-Nosra Front, alias al-Qaïda) et le Mouvement Nour al-Din al-Zenki [2] que les États-Unis fournissent, depuis 2014, en armes et munitions, et qu'au début de cette année 2017, les États-Unis ont retiré de leur liste de terrorisme, et le Canada a confirmé qu'ils ne considérait pas ce groupe comme terroriste.
Les forces aériennes russes ont spécialement visé ce groupe de terroristes dirigés par les États-Unis, qu’ils considèrent comme responsable de la mort en Syrie du lieutenant-général Valery Asapov , ce qui a amené le vice-ministre des Affaires étrangères, Sergey Ryabkov, a déclarer : "La mort du commandant russe est le prix payé par le sang pour l'hypocrisie de la politique américaine en Syrie"
De nombreux experts en Amérique ont également noté, au sujet du meurtre dugénéral Asapov, que pendant trois ans, ces terroristes islamistes avaient assiégé des troupes syriennes dans la ville de Deir ez-Zor et son aéroport, mais n'avaient jamais réussi à attaquer avec succès le QG syrien ou à  tuer des officiers de haut rang. Tandis que maintenant qu’ils sont cornaqués par ces forces américaines, ils ont occupé des positions au nord de Deir ez-Zor, où, «soudainement» ils disposent de données de renseignement précises et de capacités de mortier de précision pour tuer le général Asapov et d'autres officiers russes.
Le lieutenant-général Valéry Asapov (à droite), 
décédé  près de Deir el-Zor le 24 septembre 2017
 
Or, nous avons vu, qu’après la découverte choquante de ces troupes des forces spéciales américaines intégrées aux terroristes islamistes, le ministère de la Défense russe a émis un avertissement sévère aux Américains : "Quittez tout de suite la Syrie, sinon vous êtes morts".
Les États-Unis croient pouvoir assurer leur présence illégale en Syrie en manœuvrant leurs forces terroristes islamistes vers la rive est de l’Euphrate à Deir ez-Zor, mais ils ont été désagréablement surpris lorsque, la semaine dernière, les Russes ont transporté par avion un ferry automoteur PMM-2M en Syrie pour aider les troupes gouvernementales à capturer la rive orientale de l'Euphrate occupée par ces terroristes islamistes, ce qui a permis à l'armée russe de mettre un pont de 210 mètres de longueur en un temps record sur l'Euphrate, permettant le passage de 8 000 véhicules militaires par jour.
Protégées par la puissance aérienne russe, les forces armées syriennes ont rapidement repris sept villages à l'est de l'Euphrate, ce qui a mis en fureur lesÉtats-Unis et leurs roquets de la coalition. Ils se sont lâchement vengés en bombardant des quartiers résidentiels dans la campagne de Deir ez-Zor avec des bombes au phosphore blanc prohibées à l'échelle internationale laissant un certain nombre de civils morts. D’ailleurs l'organisation respectée de Human Rights Watch a rapporté que les frappes aériennes menées par les États-Unis avaient aussi causé la mort d'au moins 84 hommes, femmes et enfants syriens innocents.
Pour en savoir plus, Cliquez ICI
 
NOTES
Deux bombardiers de l'US Air force sont alors intervenus et ont rasé complètement au moins 7 centres de commandement et de contrôle des services de renseignements turcs (MIT) œuvrant comme appuis à l’organisation terroriste al-Nosra, branche locale d’al-Qaïda. Cette opération vient en représailles car la Turquie avait abattu, le 14 janvier 2016, deux hélicoptères américains et tué leurs 12  "Marines".
 
[2] Les «rebelles modérés» du Harakat Nour al-Din al-Zenki, soutenus par Les États-Unis ont capturé un enfant palestinien de 10 ans, l'accusant d'être un "espion" de la milice pro-gouvernementale palestinienne, Liwa al-Qods, et lui coupèrent la tête pour cela. L'événement s’est passé dans le camp de réfugiés "Handarat Camp" dans le nord d'Alep. Nour al-Din al-Zenki opère dans la région, près de la ville d'Alep et reçoit une aide financière des États-Unis, dans un programme  de la CIA pour soutenir les soi-disant "groupes de rebelles modérés "
 
les djihadosionistes islamistes heureux, sur leur pick-up, 
 portant le gosse vers son égorgement
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article